Guitares

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 589.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 589.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 25.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 135.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 135.

Enfin une page dédiée aux guitares sur Nicosonic.com! On ne trouvera pas ici d'article sur les traditionnelles Les Paul, Strat et Tele... J'adore ces instruments, mais beaucoup a été écrit, est écrit et sera écrit sur ces classiques. Parlons plutôt de ces instruments peu répandus qui eux aussi contribuent à l'histoire des musiques actuelles.

Guild S series guitars and B series basses

Si la série S de Guild était connue, ce serait pour les S100 et S90 qui ressemblent tant aux Gibson SG. Les guitares que nous avons ici sont issues du côté obscure de la série qui comprend les S60, S65, S70, et S300, ainsi que leur variantes. L'équivalent en basse constitue la série B représentée par les B301, B302, B401 et B402.

Le modèle phare de cette série produite de 1979 à 1983 est la S300. Il a été décliné en quatre versions caractérisées par les suffixes apposés à leur nom. Un A indique un corps en frêne et un D traduit des micros Di Marzio. La touche des manches est en palissandre, excepté chez la S300 pour laquelle l'ébène est employé. Les frettes sont larges et basses mais permettent des bends généreux n'importe où sur le manche. Tous les modèles utilisent le cordier en parallélogramme de Guild et un chevalet tune-o-matic réglable dans trois directions. La construction est de type SG avec un manche collé et un corps de faible épaisseur, identique sur le modèle basse. Le vernis est très fin et fragile, mais il est d'une très grande qualité et dénote le caractère haut-de-gamme de ces guitare. Les numéros des modèles dénotent les configurations de micro.

Dans sa forme standard, la S300 présente un corps en acajou d'une seule pièce, 2 humbuckers Guild et des contrôles type Les Paul. Elle possède aussi un mini-switch d'inversion de phase qui donne ce son nasal et funky si classique lorsque les deux micros sont sélectionnés. La S300D (à gauche au premier rang sur la photo principale) est équipée d'un DiMarzio Distortion au chevalet et d'un PAF du côté du manche. Sa principale différence avec son équivalent en frêne (à droite) est qu'elle est très légère. Guild savait choisir son acajou, alors que les corps deux pièces en frêne des versions A sont très lourds! La S300AD a un manche en 3 parties, avec un insert central en acajou, tandis que le manche de la S300D est d'une pièce. Ces deux guitares sonnent comme une très bonne SG, avec un rendu plus large (plus de graves et d'aigus) pour la version en frêne. Comme avec toutes les bonnes guitares, on peut tout jouer avec, du jazz au metal, pourvu qu'on sache y faire.

La S60D (au fond, à gauche) est l'une des deux versions équipées de micros simple bobinage. Elle a deux DiMarzios SDS-1 à haut niveau de sortie sur une large plaque de protection, alors que les S70D en possèdent trois. Le toggle switch de la 60 est remplacé par un levier type strat sur la 70 (avec en plus un switch d'inversion de phase). Le placement des contrôles de volume et tonalité a changé au cours des années: en ligne ou en triangle. De plus, malgré ce que disent les catalogues Guild, la S60D propose un master volume et deux tonalités. Les versions en frêne ou avec des micros Guild ne semblent pas exister, mais qui sait? Cette guitare ne réagit pas tout à fait comme ses grandes soeurs, probablement à cause de sa touche en palissandre. De plus, les SDS-1 sont très puissants et sombres. Ils ne complémentent pas vraiment la lutherie de la S60D, mais leur couleur crême se marie très bien au reste de la guitare.

On peut noter que certaines S60 sont en fait des S65 malgré l'inscription sur leur cache de truss rod. Ce modèle est la version à humbucker unique de la série, disponible avec un Di Marzio distortion (D) ou un micro Guild. Il possède un contrôle de volume et un contrôle de tonalité, ainsi qu'un switch de coil-split. C'est la version "Junior" de la série. Une version 3/4 de cette guitare a par ailleurs existé, à l'instar des LP junior DC 3/4 de chez Gibson.

La déclinaison en basse existe avec un micro (B301), ou deux micros (B302). Une version en frêne (suffixe A), et une version fretless (suffixe F) existent. Les micros Guild possèdent deux pôles par corde et ont un son bien rond et punchy. Ca ressemble un peu à une Jazz Bass mais avec un caractère "actif" (des graves profonds et des aigus bien présents). Simon Gallup des The Cure jouait une B301 aux débuts du groupe. Le mauvais équilibre de l'instrument qui à tendance à piquer du nez explique peut-être pourquoi peu de musiciens connus ont utilisé cette instrument dont les sons n'ont rien à envier aux grands classiques (au contraire). Enfin, la B400 est la version active de la gamme et elle est aussi la plus rare.

La série S est incongrue dans le catalogue de Guild, plus habitué des acoustiques et des guitares typées jazz. Mais c'est un véritable trésor des années 70 qui offre une qualité de fabrication, une jouabilité et des sons qui aujourd'hui sont difficiles à égaler. Etrangement, les Guild S ne sont pas si rare en Europe et on en trouve régulièrement dans les petites annnonces ou sur Ebay. Elles constitutent quelques-une des dernières bonnes affaires du marché soi-disant "vintage" de la guitare électrique.

Squier Vista Supersonic

La série Squier Vista fût une tentative de Fender de proposer en 1996/97 de nouveaux designs à un marché très conservateur. Elle comprenait quatre modèles: la Supersonic qu'on voit ici, la Jagmaster réapparue en 2002, la Venus et sa version 12 cordes, la Venus XII. Ces guitares proposaient de nouvelles formes et furent toutes produites par Fender Japan. Malgré une bonne qualité et des looks généralement bien acceptés, la série ne dura qu'à peine plus d'une année.

Le modèle Supersonic qu'on peut voir ici était disponible en quatre couleurs: blanc, noir, gris pailleté et bleu pailleté. Le corps est en tilleul et le manche en érable a un diapason de 24 pouces (comme les Mustang). Comme avec pas mal de Fender japonaises, il a un profil en D peu profond, et ses frettes sont de type vintage, petites et fines. Il vient se visser au corps par l'intermédiaire d'une plaque trapézoïdale insatllée en renfoncement (pas courant chez Fender!). Les contrôles se limitent à deux potentiomètres de volume coiffés de boutons de type Jazz Bass et un sélecteur de micro. La qualité générale est très bonne avec un certain soucis du détail: on est à un niveau supérieur à la production mexicaine de l'époque. La Supersonic est facile à jouer grâce à son diapason court et à un corps qui tombe bien sur les épaules du musicien. D'après le chef de produit de Squier de cette période, la forme de la guitare a été inspirée par une photo de Hendrix jouant une Jaguar de droitier.

La guitare a une belle lutherie mais son électronique est décevante. Le sélecteur de micro est fragile et les micros délivrent un son peu défini et brouillon. Malgré ce que dit Wikipedia, ils n'ont pas été conçus par Seymour Duncan (les auteurs les confondent probablement avec les micros splittés des Venus XII qui eux sont de véritables Seymour Duncan). Bien sûr, il suffit de les changer pour des humbucker de bonne qualité et on se retrouve avec une excellente petite guitare qui peut sonner très gros.

La série Vista n'a pas duré mais elle a néanmoins été très bien accueillie par des artistes reconnus tels Omar Rodríguez-López (At the Drive-In) et Ace (Skunk Anansie) pour la Supersonic, Crispian Mills (Kula Shaker) pour la Venus XII, et Courtney Love pour la Venus (ce modèle a été conçu pour elle). Un joli palmarès pour une série concçue pour l'entrée de gamme et totalement oubliée!